3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #723

    Tante Germaine
    Participant

    1er à gauche : René CAVIER- 2ème: ? - 3ème : Fernand DUC- 4ème : Michel GIRAUD
    Nous sommes en Février de l’année 1944, René, né en 1927, vient d’avoir 17 ans. Requis pour le S.T.O (Service du Travail Obligatoire) pendant l’occupation allemande. Il refuse la réquisition. Porté réfractaire par les autorités de l’époque, il se cachera tant bien que mal jusqu’à la Libération de la France, notamment dans une ferme.

    Début 1945, lors de ses 18 ans, René se porte volontaire et s’engage dans l’armée pour 3 ans, à La Rochelle. Il sera affecté au 2ème Régiment d’Infanterie Coloniale.

    Après un temps d’occupation en Allemagne, dans la région de FRIBOURG, le 2ème R.I.C rejoint Paris-Vincennes, puis PERPIGNAN, où il s’installe dans la citadelle Vauban, bien connue des Anciens du 11ème Choc.

    Au cours de l’année 1946, après quelques mois de formation, le 2ème R.I.C quitte PERPIGNAN et s’embarque pour l’INDOCHINE. René qui se trouve à l’hôpital pour une opération de l’appendicite n’est pas du voyage. A sa sortie de l’hôpital et de retour à la citadelle, il se retrouve, avec quelques autres, sans affectation.
    Ils sont envoyés à la Citadelle de Montlouis où les reçoit le capitaine Edgar MAUTAIN. En compagnie d’une trentaine de prisonniers allemands, chargés de la réfection des différents locaux de la citadelle.
    René se souvient : ” C’était folklorique, nous n’étions pas encore recensés par l’intendance, c’est le capitaine MONTAINT, qui devait, de sa poche, nous donner de l’argent pour acheter de la nourriture. Les prisonniers allemands étaient mieux lotis que nous ! ”

    Malgré çà, petit à petit, l’équipe MONTAINT s’organise. René qui a le numéro 26 (sur 35) dispose d’un bureau. Il est chargé de recenser les effectifs.

    Sont arrivés par la suite les capitaines RIVIERE et AUSSARESSES (le futur général) ainsi que plusieurs autres officiers, notamment le capitaine-médecin DEBAUSSEAU et les lieutenants BOURGEOIS et LE BEURRIER (futur héros du Bataillon Français de Corée).

    Dès son arrivée à Mont-Louis le capitaine AUSSARESSES fut affublé d’un surnom :
    “La Guêpe”, René précise : “à cause de son nez qui était long et pointu”, “Il avait amené avec lui, une belle fille blonde que nous avions surnommée Casque d’Or”.

    C’est à cette époque que fut incorporée la classe 46/2, première classe d’appelés. Rapidement, l’effectif du bataillon de Choc A.P N°11 (c’était l’appellation à l’époque) passera de quelques dizaines d’unités à plusieurs centaines.

    Citadelle de Mont-Louis 1946, sous-lieutenant BOURGEOIS adjoint du capitaine MAUTAINT
    Au début de l’année 1948 arrive le commandant GODARD, qui prend le commandement du bataillon. C’est lui qui va organiser définitivement ce qui va devenir le 11ème Bataillon Parachutiste de Choc.
    C’est également à cette époque que René arrive à la fin de son engagement militaire. Il décide de quitter l’armé, c’est le commandant GODARD, qui signera son ordre de libération.

    Revenu à la vie civile, René se met à la recherche de la “Belle Andrée”, une jeune fille de son âge qu’il avait connue à LA ROCHELLE dans un bal musette et qui occupait toujours ses pensées.

    Ils se marièrent en 1949 et eurent quatre enfants. Aujourd’hui la famille CAVIER compte une trentaine d’unités.

    Le 25 avril 2016, ils ont fêté leur 67ème anniversaire de leur mariage…
    Texte rédigé par Claude Le B. La BAULE R2
    Présenté par Tante Germaine

    #735

    mowgli-22
    Participant

    Bon, ça démarre doucement mais surement, comme les debuts à mt-louis .
    Ceux de l’ouest sont plutot precurseurs (breizh ma bro forcément)

    Tres heureux de lire le recit d’un pionnier (j’y suis arrivé 40 ans plus tard et il manquait un chenon, , …pas facile d’avoir les infos avec le bat choc AP11)
    Quand c’est du vecu c’est toujours plus interessant.
    Et belle histoire .
    L’année derniere j’ai pu rencontrer mme aussaresses, dupas, BOB (malheureusement le jour de son enterrement), mme Muelle
    Cette année mont-louis, perpignan, le congrés et pas mal de pantheres noires.

    Bonne année, comme je deteste les « belles promesses », ce n’est pas seulement un souhait, mais si je peux faire quelque chose pour que cette année vous soit bonne .
    Moteur-Action !
    Blavez mad !

    Aujourd’hui ça fera 4 ans, j’espere que ça va…

    #765

    mowgli-22
    Participant

    Deja deux bientôt deux ans que Bob nous a quitté, fraichement arrivé à bagheera je tenais a etre present.
    Je voulais saluer les anciens des vieux de la vieille en uniforme qui avaient fait le deplacement, les commandos marine eux aussi etaient là.
    Mes souvenirs sont un peu flous mais il y avaient aussi des jeunes à la panthere noire, à la sortie de la basilique, par je n’ai pas osé vous aborder, coté pudique, mais j’etais tres content de vous voir.
    – Entendre amazing grace au biniou braz pardon à la cornemuse ecossaise, ça m’a fait drôle, j’en avait la chaire de poule-

    Il y a quelques semaines je suis allé voir l’exposition sur les guerres secretes. Il y avait le sous-marin de Lebeurier (Daniel P. m’en avait parlé, il l’avait vu à l’epoque), je l’ai cherché partout pendant plus de 10 minutes quand je me suis rendu compte qu’il etait juste au dessus de ma tete, j’ai des progres à faire.
    Un petit film des années 60 sur les nageurs, un général bien connu surtout du coté de Collioure il me semble, quelques uniformes, le nom du 11° choc etait meme inscrit sur un mat 49 special, et un film de Sassi de 54 avant de partir avec les hmong à Dien. Le commentaire etait de lui, j’aurai bien aimé le connaitre on etait presque voisin, et là le voir, l’entendre …grand moment.
    Je ne sais pas si on aurait le droit d’avoir ces documents pour un congrès.

    Oui car bagheera à 40 ans.
    Les bagheera ont plein de souvenirs, d’anecdotes, des choses qu’on ne trouvera jamais dans les livres. Les evenements vecus de l’interieur. J’en entends de temps de temps et c’est fabuleux. Pour les jeunes generations ça un interet immense. Du vecu.
    Comme le recit de tantine germaine.
    Comme notre Jacques qui vient de nous quitter, et que Sassi et Goddard avaient laissé partir en Indo, mais il etait d’un gentillesse et d’une discretion . j’espere qu’il a bien eté accueilli.
    Des choses plus centrée sur l’assiation, ce qu’elle a fait.
    Je ne sais pas si on en ferait un livre mais peut-etre un numero special du bulletin.
    A transmettre pour les prochains bagheera, qu’ils y puisent l’inspiration, et la continuité.
    Je ne sais pas…

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.